17h30 : après une bonne sieste je rejoins Jean Paul pour un repas dans un véritable restaurant chinois pour classes moyennes. Il rassemble tous les jeunes stagiaires de La Chine au Cœur pour un repas du soir offert par l’Association et nous nous dirigeons en groupe vers la porte Ouest du campus et de là nous remontons Meilong Road vers l’ouest jusqu’à ce que nous trouvions une belle avenue à gauche où se trouve le restaurant « La Prune ». Le temps de rassembler tout le monde et de faire ce trajet à pied, la nuit est arrivée. Le Shanghaïen dîne tôt, tout à l’opposé du Madrilène qui ne sort au restaurant qu’à 22/23 heures. Nous longeons des vitrines fortement illuminées par des éclairages assez agressifs.

Le restaurant "La Prune"

A côté du restaurant, une agence immobilière remarquable par la tenue cravatée des commerciaux !

.... et des annonces peu compréhensibles pour le pékin français que je suis !

Des trottoirs parkings à scooter et pas très propres !

Ici je comprends la signification du panneau de signalisation, mais surtout l'enseigne du magasins pour "les enphants" (la réforme de l'orthographe n'a certainement encore atteint l'An Pire du Milieu !)

Une pâtisserie "occidentale" !

Jean Paul et deux collaboratrices de la Chine au Coeur

Un magasin de produits de la médecine traditionnelle chinoise : herbes, racines, champignons, etc...

Comme deux "lardons" en foire, comme on dit par chez nous !

Un plat de poisson avant.... et après le passage des barbares français : carrément transformé en poupée vaudou !

Des pâtes et du riz, ça devrait plaire aux "gônes",autremenent dit pour ceux qui ne sont pas de Lyon : les gamins.

Notez ce vieux dicton lyonnais empreint d'une grande sagesse : Tout le monde y peuvent pas être de Lyon, y'en faut bien d'un peu partout !

Le tofu et les légumes ne semblent pas remporter le même succès !

 

Des plats dont je suis bien incapable de vous dire de quoi il s'agit ! Du cochon, du chat, du chien, de l'antilope, du castor et pollux, du kangourou ou du raton-laveur ? Nul n'a pu me le dire, car la viande est une denrée rare et chère en Chine que l'on vous sert sous forme de petits lambeaux, petits morceaux voire de traces infinitésimales et bien malin qui reconnaîtra leur véritable saveur tant ils sont accompagnés de force sauces et condiments, petits légumes et de moult variétés de champignons. Parfois c'est bon, même très bon, parfois sans véritable goût ou carrément hors de notre palette de goûts occidentaux.... et attention aux petits os qui accompagnent ces viandes. Ils se cachent dans le plat, mais se révèlent sous vos dents de la manière la plus désagréable  qui soit en se plantant dans vos gencives ou votre palais. Les animaux ainsi cuisinés ont du être découpés à la machette ou au coupe-coupe à la vitesse grand V par un gâte-sauce qui ignore tout de l'anatomie animale.Et voici comment sont dressées les tables : tous les plats sont apportés à la queue leu-leu et déposés sur plateau central tournant. Au total il y a au minimum une dizaine de plats différents. Ni fromages, ni dessert et pour l'eau, vous avez des pichets d'eau bouillante et un seau à glaçons disposés sur une table de service au centre de la pièce.

Bon appétit à tous ! La soirée fut très chaude avec nos 50 et quelques jeunes dont bien sûr je ne peux vous monter les photos, étant tous mineurs !