Après cette pause pâtissière, nous décidons d’aller faire quelques achats de première nécessité dans le supermarché le plus proche.  Au bout de 10 minutes de marche dont la moitié à l’abri d’une autoroute haut perchée. Nous arrivons dans un centre commercial avec des boutiques au rez-de-chaussée et supermarché dans les étages. On se croirait à la Part Dieu si ce n’est l’illisibilité des enseignes. C’est propre comme un sou neuf mais très bruyant. Des automates de jeux pour enfants appellent les passants toutes les 30 secondes de manière très sonore. Je plains sincèrement les personnes qui travaillent dans cette galerie marchande. Si j’avais à travailler ici, j’invoquerais l’article 2 de la Constitution américaine, comme dirait un certain Donald Trump, et je sortirais mon flingue pour éparpiller façon « puzzle » ces monstres braillards ! Ou de façon plus pacifique, je leur mastiquerais bien avec du chewing-gum leur orifice sonore.

Nous déambulons dans ce supermarché de la plus grosses chaîne de grandes surface au monde : un Walmart (*) Pour plus d’infos voir ci-dessous, car bien que ce blog soit consacré à la Chine, il n’est pas inutile de savoir où l’on met les pieds).

Impressionnantes autoroutes urbaines construites au dessus des voies de circulation au sol, de parcs, et éventuellement de bâtiments.

Rien de bien original dans ce Walmart si ce n’est les enseignes en chinois. Pour le reste nous ne sommes pas trop dépaysés

Nous sommes à la recherche :

  • d’une bouteille thermos pour récupérer l’eau bouillante mise à disposition à chaque étage de la résidence étudiante : ici on ne boit que de l’eau bouillie ou de l’eau en bouteille,
  • raclettes et serpillières pour la douche (les gars qui ont posé le carrelage des salles de bains devaient ignorer que l’eau ne sait que descendre et qu’elle ne sait pas monter),
  • de serviettes de bains car il fait si humide qu’il faut bien avoir 2 serviettes en service,
  • et d’un instrument de salubrité publique : une brosse à WC

Nous partons donc à la recherche de ces précieux instruments de survie quotidienne. Pas très difficile à trouver car nous nous trouvons à peu près les mêmes rayons que dans un supermarché français avec cependant une notable différence pour ce qui est du rayon viandes ou poissons. En effet des tas de morceaux de poulets, poissons non-emballés sont sur des étals où chacun se sert avec des petits sacs en plastique par mesure d’hygiène. Mais pour certains clients c’est trop demander… alors ils tripatouillent la bidoche à mains nues.

Plus loin c’est dans une montagne de riz, puis de semoule qu’un quidam plonge à plusieurs reprises ses mains. Il a l’air de se les nettoyer mais ne se sert pas ! Étrange !

Passage en caisse et retour dans la rue où nous attend une vielle connaissance : la pluie ! A ce moment un bus redémarre devant nous. Jean Paul lui fait signe et le bus s’arrête pour nous deux à 50 mètres de son arrêt : sympa le chauffeur de la RATP locale !

Deux arrêts de bus plus loin nous sommes arrivés devant l’entrée ouest du campus. La pluie est toujours là, toute aussi tenace que le Shanghaïen que ces ondées à répétition ne perturbent guère ! Nous sommes en train de devenir Shanghaïen bien que d’importation récente !

 

(*) Walmart est une entreprise américaine multinationale spécialisée dans la grande distribution, fondée par Sam Walton et aujourd'hui présidée par son fils aîné, S. Robson Walton.

Fondée sous ce nom en 1962, elle s'est rapidement développée en Arkansas, puis a dominé tous les États-Unis pour commencer à s'internationaliser à partir de 1991. En Europe, les magasins sont présents en Grande-Bretagne sous l'enseigne Asda. Walmart s'attaque désormais au marché asiatique. Installé en Chine depuis 1996, le groupe employait une trentaine de milliers de travailleurs dans ce pays en 2006 et plus de 100 000 dans 433 magasins et 20 centres de distribution en 2016 dans 169 villes. En 2005, 20 millions de clients fréquentaient les magasins Walmart en moyenne chaque jour.

En 2013, avec un chiffre d'affaires s'élevant à 476 milliards de dollars, Walmart devient la première entreprise mondiale en termes de chiffre d'affaires. Si c’était un pays, WalMart se classerait au 25ème rang des pays classés selon leur PIB (produit intérieur brut) avant la Pologne et la Belgique. Elle emploie 2,2 millions de salariés travaillant dans plus de 11 000 supermarchés et hypermarchés répartis dans 27 pays et 71 filiales. C'est le premier employeur privé des États-Unis (1,2 million de salariés) mais aussi du Mexique sous la bannière Walmex et l'un des plus importants du Canada. Walmart est à ce jour le premier groupe mondial de grande distribution généraliste devant son concurrent Carrefour. Par contre, Walmart n’est pas installé en France, le code du travail français lui aurait imposé des « normes sociales » incompatibles avec sa philosophie : pas de syndicats, peu de congés payés, pas de mutuelle pour le personnel, discrimination sexuelle ! La politique anti-syndicale de la firme a, selon plusieurs analystes, causé sa perte en Allemagne, où les consommateurs ont boudé les allées de Walmart. En 2006, à la suite d'un bras de fer avec le gouvernement de la Chine lors de l'ouverture d'un magasin, Walmart a pour la première fois été obligé d'accepter une représentation syndicale d'État au sein de ses magasins. Le père Walton a du regretter la fin de l'esclavagisme ! Carrefour semble être une oeuvre de bienfaisance en comparaison  !

Walmart suscite certaines critiques. Le film-reportage américain, Wal-Mart, le géant de la distribution, de Rick Young et Hedrick Smith (2004)fait de Walmart un cas d'école sur les conséquences sociales et économiques de l'idéologie néolibérale à l'échelle d'un pays (les États-Unis) tout entier. Il montre notamment comment la majorité des fournisseurs de Walmart ont dû délocaliser leur production en Chine afin de respecter le cahier des charges exigé par Walmart au niveau des prix, ce qui a favorisé un déséquilibre croissant (200 milliards de dollars par an de déficit) en faveur de la Chine dans les échanges économiques Chine - États-Unis, et quasiment transformé ceux-ci en « pays du Tiers-Monde » exportateur de matières premières et importateur de biens manufacturés de haute technologie. Walmart a ainsi indirectement entraîné la ruine de nombre de petites villes américaines, privées de leurs industries traditionnelles, et donc une paupérisation croissante d'une bonne part de la population américaine.

L'« effet Walmart » (Walmart Effect) est décrit comme l'impact de l'implantation d'un magasin de grande taille qui va chasser les petits commerces (donc réduire la concurrence) et mener à la réduction des salaires des employés des commerçants concurrents. A contrario, il peut avoir un certain effet bénéfique sur l'inflation en augmentant le pouvoir d'achat des clients de la zone de chalandise de cette grande surface de vente. Bien gentille cette théorie car si les gars du coin n’ont plus de boulot, le pouvoir d’achat est loin  d’être en augmentation !

En 2005, Walmart a reçu le Prix du jury du Public Eye Award de la Déclaration de Berne, dans la catégorie «droits du travail» pour son mépris des droits humains et des droits du travail tant dans ses magasins que sur sa chaîne d’approvisionnement, dans des pays comme le Lesotho, le Kenya ou la Thaïlande. Ce prix lui a été remis en marge du forum de Davos. (Source : Wikipédia sauf mes commentaires qui ne sont pas en italiques)