Après ce petit déjeuner, quelques photos du restaurant universitaire :

Tables et tabourets sont fixés au sol

Multitude de guichets où l’on peut faire son menu !

Retour dans nos chambres d’où je découvre un des innombrables bâtiments de chambres d’étudiants. Le terme cage à lapins est le plus adapté. Selon les informations de Jean Paul, ils sont 4 par chambre et n’ont pas la climatisation ni de sèche-linge apparemment !

Résidence étudiante sur  le campus universitaire

Nous décidons de faire quelques courses et notamment aller retirer de l’argent dans une banque proche du campus. Au moment de partir Jean Paul, grand spécialiste du ciel de Shanghai, me dit «  pas maintenant il va pleuvoir ! »

Ciel menaçant vu du balcon de Jean Paul

Pilou en ordre de marche pour aller faire des courses devant notre résidence étudiante

Bingo, il a vu juste le frérot. Nous n’avons même pas le temps de rejoindre notre résidence que les premières gouttes tombent. Nous récupérons un parapluie et un Kway. Nous laissons passer l’averse et attendons une éclaircie. Les gouttes se font plus rares et nous décidons de tenter notre chance avec un parapluie au cas où…. Après avoir parcouru 100 mètres, ça recommence doucement et le temps pour Jean Paul d’enfiler son K-Way et moi d’ouvrir son parapluie, c’est le déluge ! Nous nous réfugions dans le hall de la Bibliothèque universitaire.

L e Kway de Jean Paul en train d’égoutter à la porte de la Bibliothèque Universitaire

La pluie se calme et nous tentons une nouvelle sortie avec comme premier objectif : m’acheter un parapluie ! Rencontre avec de jeunes « graduates » qui viennent de recevoir leur diplôme. Je ne pensais pas être sur un campus américain !

Toges et calots à l’américaine pour les nouveaux diplômés !

La balade se poursuit sur le campus et en passant devant la première boutique, Jean Paul achète un pébroc, modèle pliant qui se range facilement dans un sac à dos : 30 yuans soit 4,10 €. Il va servir aussitôt car la pluie revient et je commence à me sentir vraiment shanghaïen. Mais cette pluie n’a rien de rafraîchissant comme chez nous, bien au contraire on se croirait sous une bonne douche chaude !

Direction la banque la plus proche du campus. Nous franchissons 2 portails gardés par des hommes en uniformes, abrités dans leur cahute d’où ils délivrent ou non des petits cartons, ou jetons selon une logique qui m’échappe complètement. La 1ère enceinte délimite la partie du campus à 100 % étudiante, et la 2ème englobe ce qui s’appelle la zone grise ou mixte regroupant bâtiments universitaires et immeubles d’habitation. Je remarque d’ailleurs que les bâtiments universitaires sont en bien meilleur état que les habitations.  Cette double enceinte doit être bien pratique pour canaliser la fureur contestatrice de la jeunesse étudiante. Il faut dire que tout le long du parcours nous sommes constamment sous l’œil de 2 ou 3 caméras de surveillance. Il y en a partout.

Nous sortons par la porte ouest du campus et nous nous retrouvons Meilong Road, à un jet de carte bancaire d’une succursale de l’ICBC (Industrial and Commercial Bank of China), un monstre bancaire, à la taille de la Chine ! Mais qui planque son or près de Londres !

China’s biggest bank just bought a vault that holds 2,000 tons of gold in a secret location near London !

La plus grosse  banque de Chine se paie une planque secrète contenant 2000 tonnes d’or près de Londres

Source : http://business.financialpost.com/investing/market-moves/chinas-biggest-bank-just-bought-a-vault-that-holds-2000-tons-of-gold-in-a-secret-location-near-london?__lsa=c55b-15e0